Naturisme et « acceptation de son corps » Le témoignage d’Emilie.

Le naturisme n’était pas une question existentielle dans ma vie.

J’ai deux plus jeunes sœurs. Avec nos parents, à table nous parlions souvent des ces gens « naturistes » ceux qui se foutaient à poils par tout et de par tout temps. Mes parents disaient que c’étaient des dingues, des malades !

Je pensais aussi cela jusqu’au jour où j’ai rencontré mon fiancé. Lui était un « nudiste », il ne pratiquait que dans des lieux sauvages loin des regards. C’était une thérapie du à son passé compliqué avec la nudité et les complexes. Il a fait un écrit lui aussi la dessus.

Au début je ne comprenais pas son approche vis-à-vis de cela, et aujourd’hui j’en comprends tout le sens et pratique le naturisme. Il a commencé par m’emmener dans des thermes en Belgique où il vivait. Ce lieu est divisé en deux. Une toute petite partie textile et une grande naturiste.

Nous avions été en début de soirée en maillot, et le soir nous étions convié à visité le lieu naturiste en peignoir. Je n’ai pas résisté bien longtemps ! Il me fût assez facile malgré tout à quitter mes frusques et me sentir à l’aise tout nue bien que les regards furent pesants.

Mon problème, c’est que j’ai vécu mes 3 premières années à l’hôpital. Grande prématuré il y a trente ans je suis née avec une Atrésie de l’œsophage. Mon cœur c’est arrêté 3 fois dans cette période et j’y ai subis pas moins de 54 opérations. J’ai donc beaucoup de cicatrices sur le corps dont beaucoup au même endroit. Et cela fait que c’est pas très jolie à voir bien que il faut être assez proche quand même pour voir celles-ci.

C’est donc ce regard qui me gênait beaucoup lorsque j’étais en maillot car beaucoup plus marqué ! En étant nue c’est un autre regard que je découvrais. Un regard de curiosité du à la nudité par les naturistes. Celui-là ne dure pas, est gênant au début et ne se remarque plus par la suite. C’est juste la curiosité et puis tourne le regard. Ensuite, ils vous regardent dans les yeux. Le handicap n’existe plus et c’est fort agréable.

Par la suite nous avons été tous les deux pour la 1ère fois sur une plage naturiste une semaine plus tard. Nous nous sommes mis à l’écart pour nous déshabiller car lui n’était que nudiste, j’ai même eue plus facile que lui. Et depuis ce jour nous sommes devenus naturiste. Il est photographe amateur et fait de belles photos naturiste. C’est une manière de continuer sa thérapie, il partage cela sur internet sur des pages naturiste, et les gens apprécient notre philosophie de vie !

Nous avons un enfant de 6 ans aujourd’hui qui est naturiste depuis son 9 ème jour. Il est né près des villages naturistes. Depuis cet été nous y vivons à l’année dans un de ceux-ci et il est de plus en plus épanoui. Pour lui a nudité est plus naturelle que de s’habiller. Dès qu’il rentre de l’école il se déshabille et reste simplement en tee-shirt.

Notre difficulté est plus dans le fait de lui expliquer la différence entre lui et ses copains de classe.

Il est heureux de vivre ainsi et ne veut plus bouger. Nous avons la chance de vivre le long de la plage et peux y jouer toute l’année ainsi.

Et en ce qui nous concerne, la famille, nous sommes de plus en plus épanouies. Nous faisons le tri depuis plusieurs années et essayons un maximum de manger plus sainement et de se rapprocher ainsi un peu plus de la philosophie naturiste.

Emilie

JOURNEE MONDIALE DU NATURISME 1ER JUILLET 2018 PARC AVENTURE LAND

Grande première que ce 1 er Juillet 2018 Pour notre Fédération.

 

IMG_1195

En effet un parc d’attraction « AVENTURE LAND »  à fait le pari d’ouvrir ses portes aux naturistes pour cette journée mondiale du naturisme 2018.

Aventure Land: Parc d’attractions et de loisirs à Magny-en-Vexin

Jean Pierre HENRY le créateur du parc, à contacté il y a quelques mois la fédération pour proposer que son parc soit réservé aux naturistes ce jour la.

Avec le changement d’équipe à la FFN, il fut possible de réaliser cette grande première , ouverte à tous licenciés FFN ou non.

La seule obligation était de s’inscrire auprès de la FFN.

SI la grande majorité des participants sont venus par leur propre moyen, le parc avait mise en place un service de car avec 2 rotations depuis la gare de Cergy le haut, pour ceux venus en transport en commun.

A l’entrée du parc en amont du parking, 2 personnes filtraient les entrées afin de s’assurer que ceux qui se présentaient, étaient bien inscris , et qu’ils étaient naturistes … 😉

A l’accueil Yves et Julien assuraient l’accueil avec le personnel du parc.

36501973_465850600530613_1201546753510211584_o

Photo JLB naturisme Magazine

Faisant signer des autorisations de prise de vue et de diffusion, pour ceux que cela ne dérangeait pas.. pour les autres un bracelet rouge leur était remis, signalant aux journalistes présents, qu’il ne fallait pas les prendre en photo ou vidéo.

Beaucoup de personnes ont accepté de se laisser filmer ou photographier, permettant ainsi la réalisation de future publications pour la FFN (Posters, réseaux sociaux etc etc)

Merci à eux, ils ont permis d’illustrer cet article par ces photos.

IMG_1193

Passage au vestiaire pour y déposer ses affaires dans des grands sacs.

Enfin le parc s’offre à nous…

Une bel espace boisé regroupe les activités de tyroliennes et d’acrobranche.

IMG_1189

Le port du short est obligatoire pour certaines activités. les harnais peuvent érafler les cuisses. Mais les spectateurs sont nus en bas 😉

IMG_1226

IMG_1274

 

IMG_1185

Chacun se ballade entre les différentes attractions, luges d’été, voitures tamponneuses,. Et même une séance de cirque ou le clown et la trapéziste n’avaient jamais eu pareil public.

eric&co

Des retrouvailles se font, on fait connaissance avec des gens avec qui on discute sur des forums naturistes ou sur le groupe Facebook FFN depuis des années, sans s’être jamais rencontré…

IMG_1217

A midi le snack fait le bonheur des participants, les glaces ont eu un grand succès ..

 

Avec la chaleur l’espace avec des jeux d’eau  étaient plébiscités , ce qui nous a permis de faire de belles photos…..

IMG_1182

IMG_1268IMG_1203

D’autres ont profité des belles prairies pour faire la sieste pour se reposer, et peaufiner leur bronzage.

Le personnel volontaire pour cette journée fut charmant et agréable , très attentionné.

Les familles présentent étaient ravis..et les enfants ont profité des nombreuses attractions faites pour eux.

IMG_1174

Des clubs sont venus en nombres, de normandie, du nord de Picardie, de lorraine etc etc

IMG_1259

Pour conclure nous espérons que l’année prochaine , si cette opération est reconduite nous soyons plus nombreux que les 300 personnes présentes, plus de familles etc etc

 

 

Communiqué de presse du Mardi 26 Septembre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE FFN Mardi 26 septembre 2016

C’est une décision à haute valeur symbolique pour le mouvement naturiste français qui vient d’être prise par les élus de la ville de Paris.

A la demande des écologistes, la capitale française expérimentera le naturisme avec la création, dès l’été 2017, d’un espace en plein air, délimité,permettant sa pratique.

La Fédération française de naturisme félicite l’ensemble des élus,
dont Bruno Julliard, premier adjoint PS à la maire de Paris d’Anne
Hidalgo et David Belliard, co-président du groupe écologiste, pour
avoir pris en compte le mode de vie de plus de 200 000
franciliens.

Alors que le pays compte 73 plages naturistes autorisées et 24 piscines urbaines offrant un créneau naturiste régulier, la ville de Paris ne comptait qu’un lieu (1) acceptant cette pratique.

Depuis plus de 50 ans, le naturisme est vécu chaque année par 2 millions de Français dans des lieux de plein air et en zone urbaine. Les villes de Leucate et d’Hyères possèdent des quartiers entiers dédiés au naturisme.

Mulhouse et ses bains, Marseille et ses Calanques ou son bowling (2), offrent depuis de nombreuses années la possibilité d’abandonner les vêtements.

La capitale française accuse également un net retard par rapport aux grandes villes occidentales où la nudité saine et naturelle, telle que la revendique la Fédération française de naturisme, est autorisée dans les rues ou dans les parcs, telles que San Francisco, Berlin ou encore Munich.

En créant un espace naturiste la ville de Paris rejoint ainsi les autres grandes
villes françaises et européennes où le naturisme ne pose aucun souci de bienvivre
ensemble.

La Fédération française de naturisme revendique le droit des hommes et des femmes à être nus. Cette simple nudité, autorisée et non répréhensible chez nos voisins germaniques, est toujours aujourd’hui punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amendes en France lorsqu’elle s’exerce en zone publique !

Suite à cette décision, les militants de la Fédération française de naturisme se rapprocheront des élus de la ville de Paris afin de permettre, dès l’été prochain, aux naturistes et à tous ceux qui souhaitent profiter des rayons de soleil naturellement, de vivre leur humanité (3)…tout simplement.

La Fédération française de naturisme est l’institution de représentation du naturisme en France. Elle a été créée le 19 février 1950 par Albert Lecocq. Ses deux missions principales
sont la promotion du naturisme et la protection des intérêts de ses licenciés.

Elle coordonne les actions et assure la représentation nationale des 460 espaces dédiés au naturisme dont 155 associations, 155 établissements recevant des vacanciers, 73 plages naturistes autorisées, 35 gîtes ou chambres d’hôtes naturistes, 24 piscines urbaines avec créneau naturiste, 2 ports naturistes situés en Méditerranée et 16 fédérations régionales de naturisme.

Vos contacts à la Fédération française de naturisme
Vice-président chargé de la Communication :
Yves LECLERC – yves.leclerc@ffn-naturisme.com – 09 72 25 85 01 – 06 88 05 13 90
Attachée de presse :
Julie – presse@ffn-naturisme.com – 06 81 14 15 18

1 Piscine Roger Le Gall dans le XIIème arrondissement, le lundi, mardis et mercredis.
2 A Marseille le naturisme a été inscrit dans les activités du parc naturel régional des Calanques. L’association
Naturiste de Marseille organise également trois fois dans l’année un bowling naturiste en pleine ville au Bowlingstar.
(3) Ce slogan était celui du stand tenu par la Fédération française de naturisme et l’Association pour la Promotion du
Naturisme en Liberté à la fête de l’Humanité les 9, 10 et 11 septembre 2016.
COMMUNIQUE

Association déclarée n° 14842 – J.O. du 19 février 1950 – 5, rue Regnault – 93500 PANTIN – Tél. : 01.48.10.31.00
Mail: contact@ffn-naturisme.com – Web: http://www.ffn-naturisme.com

dscn2552

Oriane, 24 ans

« Oriane, 24 ans, mon expérience du 29/11/15 :

Cette première expérience du naturisme lors d’une séance de Balnéo a été très enrichissante.

C’est un lieu où l’on se sent bien, qui allie bien être et discussions informelles avec des gens sympathiques et bienveillants.

L’esprit naturiste repose avant tout sur un grand respect vis-à-vis du corps de l’autre et une grande tolérance. Ici, personne ne vous reluque de façon gênante ; on ne se sent pas exposé devant les autres, mais bien plutôt intégré dans une communauté où les gens sont ouverts, et où les frontières sociales disparaissent. C’est en se rhabillant que l’on réalise à quel point les vêtements reflètent les moindres codes sociaux, déterminent qui nous sommes aux yeux des autres et vers qui nous avons envie d’aller.

Ces quelques heures de détente dans un jacuzzi, un hammam, un sauna, en discutant avec des gens sereins, m’ont permis d’échapper un instant aux conventions sociales, à la tyrannie de l’apparence si présente dans notre capitale et qui nous fait souvent oublier l’essentiel.

Je recommencerais sans hésiter ! D’ailleurs la prochaine balneo naturiste organisée à Dijon est le 07/02/2016 … »

LA PREMIERE FOIS

LA PREMIERE FOIS La FFN entreprend de raconter ici la » première fois » de femmes naturistes, leurs impressions etc etc

 

Première à nous livrer son expérience : Fabienne

la 1er fois j’ai cru mourir(les premières minutes le temps d’arriver dans l’eau ).

Mourir de gêne : oui t’as vu comment elle est foutue, de honte : si mes parents me voyaient. Et pourtant j’étais avec mon mari sur une grande grande plage Girondine et nos voisins étaient …… tout petits tellement ils étaient loin.

Mais une fois dans l’eau quel bien être : le ressenti de la peau en contacte directe avec l’eau, une sensation de légèreté ( plus une tonne de sable dans le maillot mais juste qq grains pour le peeling) et libre …… libre de mes mouvements sans me soucier de savoir comment j’allais pouvoir jouer avec les vagues tout en tenant le 2 pièces, libre dans ma tête : oui j’ai osé le faire et c’est bon, trop bon.

Je dois vous avouer que le retour à la serviette n’a pas été aussi sympatoche ( qui me regarde ?p Mais une fois allongée sur la serviette mon mal être s’est vite dissipé : pas de tissus dégoulinant juste à profiter du soleil. L’expérience étant très positive j’ai opté pour la tenue de peau lorsque nous allions à la plage au grand bonheur de mon mari qui me tarabustait depuis….. un pti moment.

Pour le total « à l’aise  » pour les jeux de raquettes,ballons, pour déambuler dans les campings naturistes ça m’a prit un peu plus de temps mais souvent mis de côté car notre fils lui ne se posait pas pleins pleins de questions ( le bienheureux ).

Le naturisme m’a permis de vivre un peu plus en paix avec mon corps ( ouais vous l’avez surement déjà entendu mais super important pour nous les femmes, enfin pour moi ) et du faîte d’être un peu plus tranquille, cool bref moins chiante.

De découvrir des endroits de nature extraordinaire et de pouvoir en profiter dans le plus simple appareil et de rencontrer des gens de tout horizon que je n’aurai jamais côtoyé dans ma vie  » textile » et pour les conseils pour une amie : ce sera pour plus tard car là il est tard………… Fabienne

 

LA PREMIERE FOIS Chapitre 2 La première fois d’Adrienne :

Malgré mon jeune age ,j’ai pendant des années fais des yoyo un coup 94 kilos un autre 65 mon corps n’a pas bien supporté cela ,je le voyait difforme ;j’étais mal et j’enviais beaucoup c’est autres filles.

Avec le temps j’ai découvert le végatarisme Frugivorisme j’ai commencé par garder mes poils ,parce que il faut l’avouer,l’épilation ça fais mal et c’est pas normal de les enlever.

J’ai mon point de vue la dessus et par la même occasion j’avais une amie qui faisait du naturisme.

J’ai commencé par dormir nue ,et je dormais très bien.

Puis je suis sortie nue dans la nature c’était t magique.

Je me suis sentie en harmonie avec la terre. Cela m’a aidé à prendre confiance en moi et à aimer mon corps et surtout dans le rapport avec les autres.

Je ne me suis jamais aussi bien sentie.

Et dire que toute ces femmes s’emprisonnent avec leurs talons ;soutien gorge et j’en passe.

Mon dieu etre nue c’est une libération.

 

 

LA PREMIERE FOIS chapitre trois. Ci dessous la première fois de Claire:

Je suis une personne de nature très complexée, je me suis toujours trouvé difforme, et par conséquent je suis également très pudique.

Mon mari avait décidé d’aller en vacance en camping naturiste principalement pour nos 3 enfants qui adorent être nus. Pendant les 800kms que nous avons parcouru jusqu’à ce camping, j’étais angoissée, je me disais que je n’y arriverai jamais, que de toute façon ça ne me plairait pas et que mon paréo allait être mon meilleur ami pendant toute la semaine à venir.

Arrivés au camping, ben voilà on y était, je ne pouvais plus faire demi-tour, j’allais passer 1 semaine à avoir honte de mon corps, j’en avais des sueurs (en plus il faisait chaud).

Sortis de la voiture, mon mari dit aux enfants « allez déshabillez vous les enfants ! », oh lala je suis la prochaine !!!!

Les enfants, un peu interloqués, me regardaient avec leurs grands yeux, je leur ai dit  » allez, papa a dit de se déshabiller, alors on se déshabille ! »

J’ai donc du leur montrer l’exemple, et là tout à coup ma vision des choses a changé (oui c’est allé très vite chez moi), j’ai senti le soleil et une petite brise sur des parties de mon corps habituellement cachés, c’était d’une douceur tellement agréable, j’étais bien !

Nous sommes tous parti à la douche, nous avons croisé des gens qui, à mon plus grand étonnement, regardaient mon visage et non mon corps repoussant et difforme.

Moi-même je me suis surprise à ne les regarder que dans les yeux, bien plus qu’en camping textile. Bien sur je voyais qu’ils étaient nu, surtout de loin, mais tout ce que je voyais c’était des gens, je ne voyais même pas s’ils étaient grands, petits, gros ou mince, c’est là que je me suis rendu compte qu’on est tous fait pareils, et que finalement je suis comme tout le monde, mon corps difforme n’est qu’un corps d’être humain.

Le bien-être que l’on ressent lorsqu’on est nu face aux éléments, cette sensation de fraîcheur chauffée par le soleil, est indescriptible, tout simplement parce qu’on ne peut pas comprendre tant qu’on n’a pas essayé.

Ce qui est sûr c’est que les complexes, la pudeur et la gène ne sont plus présents, même les classes sociales n’existent plus, tout ça pour laisser place à un profond sentiment de bien-être et d’harmonie avec la nature. Après 1 semaine plongée dans ce confort si simple, le retour de la jupe/débardeur était très difficile, j’ai redécouvert la sueur et l’inconfort de la chaleur dans la voiture.

Depuis cette expérience, je n’imagine plus une semaine de vacance habillée, je me sens beaucoup mieux dans mon corps même si je sais bien qu’il n’est pas parfait et je conseille à tout mon entourage d’essayer, il faut essayer pour comprendre, il n’y a pas de secret.

Et à mes amis, je leur explique également le côté pratique, à 5 on a besoin que d’une petite valise, fini la séance d’habillage d’1h pour les enfants tout les matins, et qu’elle joie de voir ses enfants heureux de vivre nus.

J’espère ne pas avoir été trop longue Cordialement Claire

 

 

PREMIERE FOIS Chapitre 4 La première fois de Julie 36 ans

« Le naturisme ? C’est comme Obelix, je suis tombée dedans quand j’étais toute petite. Sans m’en rendre vraiment compte.

Doucement, gentiment. Oui mes parents sont naturistes. Et pourtant, portant, oui, j’ai vécu ma première fois naturiste. Pas celle d’une personne adulte mais avec mes yeux d’adolescente. Car comme beaucoup d’enfants mes parents ont divorcé.

Ma mère, qui avait la garde de ma sœur et de moi-même, ne nous emmenait pas en vacances dans des clubs naturistes.

Pourquoi ? Bien que ma mère et moi, nous nous promenions nues chez nous (nous étions entre « filles »), nous étions en vacances très souvent avec notre grand-mère qui elle n’était pas naturiste.

Ma sœur était également très pudique.

Est-ce pour cette raison ?

Ou parce que le comité d’entreprise de ma mère nous permettait de partir dans des centres de vacances textiles pour trois fois rien ?

Je ne sais pas. C’est ainsi que je vivais nue à la maison, passais mes vacances habillées. Quand j’allais chez mon père en Picardie, ce n’était pas forcément l’été, puisque nous profitions de la période estivale pour passer un mois en colonie de vacances et l’autre avec ma mère.

Résultat : nous étions souvent chez lui alors que le froid s’était déjà abattu sur le nord du pays.

Quand j’étais toute petite, il nous emmenait avec lui dans les centres de vacances naturistes mais il s’agit pour moi de souvenirs flous, un peu vagues et en y repensant à présent, je me dis que les gens devaient forcément être tout nus.

Mais mon regard de petite fille n’était sûrement pas surpris de cet état de fait et il a quelque peu occulté ce « détail ».

Marrant. Et puis les vacances chez mon père se sont espacées avec l’adolescence pour toutes les raisons qui peuvent toucher cet âge si bizarre. On préférait se retrouver entre cousines chez les grands-parents que de passer son été avec ses propres parents.

Et puis mon père n’avait plus beaucoup de temps de vacances : il dirigeait alors son propre journal. C’est ainsi qu’aussi doucement que le naturisme était arrivé dans ma vie, il s’est éloigné de mes habitudes de jeune fille.

Puis il y eu ce jour, où mon père et sa femme nous ont accueilli chez eux. Il faisait beau et très chaud.

On a décidé d’aller sur la côte une journée, lui laissant tomber son travail journalistique et moi trop ravie de voir la mer. Nous avons marché avec nos serviettes jusqu’à une belle plage. C’était parfait ! Nous n’étions pas du tout « serviette contre serviette ».

Le plus naturellement du monde mon père s’est déshabillé et ma belle mère aussi. J’ai tourné la tête à gauche et à droite et je me suis aperçue que tout le monde autour de nous était nu.

J’avais emmené mon maillot de bain. Mais c’était ridicule. Mon père m’a expliqué qu’on ne pouvait pas porter de maillot ici.

Ma sœur était mortifiée.

Elle a refusé tout net de se déshabiller. Elle avait 17 ou 18 ans. J’en avais 15 ou 16. Mon père n’a pas insisté.

C’est sa peur, son stress qui m’a fait peur à moi. Pourquoi avait-elle si peur de se mettre nue ? Étais-ce honteux ?

Je me rappelle alors que ma belle-mère était décontractée et naturelle. Alors je n’ai pas pris mon maillot et je me suis laissée telle quelle. Au début pour « faire comme les autres ».

Parce que je me suis dis aussi que les gens allaient nous demander de partir si nous étions deux à être habillées alors que la norme était d’être nues. J’avais vraiment peur qu’on nous chasse et je voulais rester sur la plage et profiter du soleil.

Je me rappelle avoir été prise entre trois sentiments : la peur de n’être pas « dans la norme », celle d’être jugée par ma sœur habillée et celle de devoir partir chassée manu militari. C’est alors que nue comme un ver ma belle mère a continué à parler comme d’habitude.

Je me suis dis : « zut alors soi toi-même. Tu t’en fiches ! ». Je suis restée nue et nos discussions se sont éternisées.

J’étais bien. Sans prise de tête.

Personne ne nous regardait. Il faisait bon. Il faisait chaud. Ce jour-là je ne me suis pas baigné car dans le nord je trouve l’eau beaucoup trop froide.

Cet épisode est loin d’être anodin dans la vie d’une adolescente. Parce que les enfants essayent toujours d’être comme les autres. Mais si les autres sont nus. Si les autres ne jugent pas. Alors c’est ce modèle qui devient la norme.

Ce jour-là j’ai oublié la nudité.

Pas que celle d’avoir enlevé les vêtements. J’ai enlever les vêtements de mon cerveau. Ceux qui empêchent de faire ce que l’on veut sans se poser de question.

Je sais que certains diront que ce n’est pas une vraie première expérience de la nudité. Mais c’est celle qui m’a marqué et qui fut ma première mise à nue. »

LA PREMIERE FOIS Chapitre 5 Véronika:

1ere fois que j’ai pratiqué le naturisme « en public »….. .je pensais en fait que ça allait etre plus dur que ca!

surtout que lorsque les gens sont nus autour de vous, ca aide beaucoup!

quel ressenti? :

du bien être, un soupcon de liberté, et ne pas se demander « qu’est ce que je vais mettre demain » ……le plus : se baigner dans l’océan nue!!!!!

rien a voir avec un maillot de bain. on a l’impression de faire partie de l’océan, de ne faire qu’un, les vagues vous habille…….

.dormir nue?

un pur bonheur de ….confort.!

conclusion : être nue pour moi, c’est pouvoir se montrer tel que l’on est vraiment. Ne pas se faire draguer par le 1er venu….

eh bé voui, nue, on vous drague moins ! oufffff, plus besoin de se déguiser pour plaire !!!!

On vous aborde pour se que vous êtes, par pour se que vous paraissez et on vous regarde dans les yeux! la nudité aide aux vrais rapports humains !

Par contre, je ne cherche pas a convaincre une amie….j’en parle librement mais c’est tout..

ah ! au fait, j’ai oublié quelques choses qui va plaire aux femmes complexées, qui voyant mon commentaire, se disent :

Oui mais biensur, celle la , elle doit avoir un corps de rêve et elle s’en fou, pas un kilo en trop, des seins tip top, bien bronzée et tout et tout …… (oui oui nous les femmes on pense comme ca!) alors :

je n’ai absolument pas un corps de rêve (comme ceux dans les magasines)….j’ai quelques kilo en trop,(enfin je crois, j’ai pas de balance ! mais oui, je vais dire a mon gout, 4 ou 5 en trop) je n’ai pas les seins refaits, donc bé y tombent un peu….oh pas trop quand meme, et je bronze très peu…..donc madame tout le monde au niveau physique…..mais moi je m’en fou !!!!! hi hi hi

LA PREMIERE FOIS Chapitre 6 Simone:

De tout temps, je n avais jamais été génée par la nudité mais jamais je n avais pensé passer le cap un jour (pas de jeu de mot, bien que ce soit là bas, que je me sois dénudée en public, lol)

Mis à part le fait que je n y retournerai plus! Bien, accompagnée d’amis naturistes de longue date, je me suis lancée et en fait, je ne me suis jamais sentie aussi bien que nue!

En fait, comme je le dis souvent à mes copinesje n’ai jamais été aussi bien dans ma peau que nue! Suis une femme un peu enrobée et depuis que je me mets nue aussi souvent que je le peux, je n’ai plus aucun complexe.

De plus, quel bonheur de savoir que nous ne sommes pas regardées comme nous pouvions l imaginer, que nous ne sommes pas jugées et qu’en somme, un énorme respect existe chez les naturistes!

Quand au fait d’être 100% en contact avec les éléments (eau, vent, soleil, sable etc) que du bonheur! quand je parle à mes copines, je leur dis tout simplement d’essayer, en compagnie de quelqu un de naturiste…. et très souvent elles y reviennent. voilà voilà, depuis, chaque fois que je le peux, c est nue que je vis